Mayotte - Grande Terre Sud : sur la route des baobabs

sur les traces des baobabs, ile de mayotte

Mamoudzou, capitale et chef lieu de Mayotte


Le visiteur ne s’attarde pas à Mamoudzou. Ville neuve, la capitale et chef lieu de l’île, elle offre un contraste saisissant entre le Mayotte d’hier et le modernisme venu via l’Europe et la départementalisation. Avec ses barges qui assurent la liaison entre Grande-Terre et Petite-Terre, ses bonnes tables, ses banques et administrations, son marché, ses points de réservation, la préfecture de Mayotte est pourtant un passage obligé et animé de quelques heures avant d’emprunter les routes du sud ou du nord pour gagner la brousse et les plages.

Faites le pleins de souvenirs !



Depuis le rond-point de la Barge, la rue du Commerce remonte sur la gauche en direction de la place des Mariages. Autrefois centre commercial principal de la ville, avant l implantation des premières grandes surfaces à la périphérie, elle fourmille encore de petites boutiques traditionnelles, bijouteries, vendeurs de tissus…

Et pourquoi ne pas en profiter pour faire une balade aux halles. Ne serait-ce que pour ramener quelques souvenirs ou faire le plein en vue d’un pique-nique. Fruits, viande, légumes, poisson, épices, artisanat, vêtements importés, tissus, vannerie… On déniche tout dans ce bâtiment moderne et aéré qui a su conserver l’atmosphère et l’ambiance de l’ancien marché. Accessible en voiture, située dans le quartier de la Convalescence, sur les hauteurs de Mamoudzou, à 6 km du rond-point de la Barge, la Maison du gouverneur.

Restaurée après avoir été à l’abandon pendant une quarantaine d’années, elle offre, surtout en fin de journée, un beau point de vue sur le lagon, Petite-Terre et les ilots.
Construite en 1880 à 400m d’altitude sur le mont M’Tsapéré, cette habitation créole avec sa varangue, son jardin, ses dépendances et son potager, a longtemps été un centre de repos pour les militaires, colons et hauts fonctionnaires fatigués du climat tropical. D’où le nom du quartier. Ils y appréciaient le cadre enchanteur, la forêt voisine et surtout la fraîcheur des lieux. Le sentier botanique qui borde la demeure et la baignoire en plein air du gouverneur toujours visible, témoignent de ce passé.

Conseil Budget Mayotte : Avant de quitter Mamoudzou, vérifier votre niveau de carburant. Même si les distances ne sont pas longues, les stations-services sont encore rares en brousse. Fin 2013, la seule station-service ouverte dans le sud se trouvait à Chirongui, un gros bourg situé à 27 km (30 minutes) de Mamoudzou.

En redescendant la côté Est depuis Mamoudzou



Sachez-le. Sur Grande-Terre, plus l’on met cap au sud, plus l’on voit de baobabs. Les amateurs ne manqueront pas de s’arrêter dès Bandrélé. Située sur la côte Est, à 20 minutes en voiture (Budget Mayotte location) de Mamoudzou (23 km) en empruntant la N3, cette ville de 8000 habitants témoigne de la forte expansion démographique dans cette région de Grande-Terre. Elle abrite un écomusée du sel (près du terrain de foot), évocateur d‘une tradition locale et ancestrale.



En voiture pour découvrir la route des baobabs


Bandrélé, point de départ du sentier qui mène les randonneurs au sommet de l’île, et à son panorama exceptionnel, le mont Bénara (660 mètres) elle voisine surtout avec deux plages superbes, fréquentées et très animées. Notamment les-week-ends. Celle de Sakouli, longue et de sable marron, fait face à l’ilot de Bandrélé. Les baobabs sont nombreux et prospèrent à proximité immédiate de la mer. Plus au sud, Musical Plage, la bien nommée, est dominée par un baobab… vieux de plus de 600 ans et affichant une circonférence approchant les 30 mètres ! Somptueux et impressionnant.

Poursuivre sur la N3 en direction de Chirongui, distant d’une dizaine de minutes de Bandrélé (7 km), non sans prévoir un stop au col éponyme à mi chemin, avant de basculer sur la côte Ouest. C’est l’un des plus beaux points de vue sur le lagon, la côte Sud de Grande-Terre, la baie de Bouéni et le mont Choungui (594 mètres), dont il est possible de faire l’ascension depuis les villages de Choungui et de Dapani. C’est à proximité de ce col que part également la RD4 qui dessert par la côte Est, les bourgs et les plages de l’extrême sud-est : M’Tsamoudou, Dapani, pointe de Sazilé…

Mayotte, l'île où il est possile de voir tortues et makis



Allez voir les tortues à Mayotte



Chirongui, sa station-service, son distributeur de billets et… ses liaisons routières à emprunter pour faire en voiture le tour du sud de Grande-Terre. Mettre le cap sur la presqu’île de Bouéni, par la RD6 qui longe la baie de Bouéni via Majiméouni, Hagnoundrou et Moinatrindri. Ces villages typiques de bord de mer se sont développés à l’emplacement des sites de peuplement les plus anciens référencés sur Grande-Terre.

Un quart d’heure suffit pour parcourir les 17 km qui, par cette route côtière, séparent Chirongui de Bouéni. A trois-quarts d’heure et 45 km de Mamoudzou, Bouéni et ses environs immédiats ont longtemps été un lieu de refuge contre les invasions malgaches. Bouéni doit son nom au gros rocher posé sur la plage qui fait le bonheur des enfants. Ce village toujours très fleuri est également réputé pour son artisanat. Bois, broderie, poterie…

C’est assurément l’un des endroits les plus envoutants de Mayotte. Point de départ de sentiers qui permettent de découvrir les origines volcaniques de cette partie de Grande-Terre. Et la flore qui s’y est développée, la presqu’île multiplie depuis quelques années ses offres touristiques.

Les gîtes ruraux rivalisent désormais avec les hôtels familiaux construits au bord du lagon, au cœur d’une végétation souvent luxuriante et appréciée des makis. La nuit, à marée montante, les plages sont fréquentées par les tortues qui viennent y pondre toute l’année. De nombreux centres et hôtels, installés en bordure de côte, organisent des sorties en mer ou des plongées le long de ce littoral sud exceptionnel et découpé.

Des pêcheurs proposent également des balades sur les ilots ou de vous emmener jusqu’à la barrière avec promesse de ramener une belle prise. Mais dans cette mer toujours chaude, un masque, un tuba et une paire de palmes suffisent amplement pour un premier aperçu magique de la faune sous-marine. Par exemple, en nageant au tombant du platier de la plage de Boudrouni, à 5 km à l’Est de Bouéni.

Cap plein Sud avant une remontée vers Mamoudzou

Poursuivre sur la RD6 en longeant la côte, via les villages de M’Zouazia et M’Bouanasta. La route offre de multiples points de vue sur le lagon avant d’arriver à Kani-Kéli la plage de N’Gouja. La perle du sud de Grande-Terre. A 20 minutes en voiture de Bouéni (20 km), trois quarts d’heure en route directe de Mamoudzou (45 km).

On rejoint cette plage par la petite route qui descend en pente forte vers Le Jardin Maoré, l’un des plus anciens hôtels de l’île. Ouvert sur cette baie idyllique, cet établissement a accueilli à la fin des années 1970 ses premiers clients. Bien avant que l’eau et l’électricité n’y soient installées et que l’on puisse même y accéder en voiture. Depuis, l’ambiance, le décor et surtout la plage n’ont pas changé. Le charme agit toujours. N’Gouja, c’est d’abord être dans un petit coin de paradis coupé du monde, profiter d’un environnement unique avec ses baobabs incroyables. C’est évidemment poser sa serviette sur une plage de sable blanc –assez rare à Mayotte –, et pouvoir explorer des fonds à portée de main et particulièrement clairs.

Avec ce plus qui fait la différence : une herbe verte qui tapisse le fond en se développant grâce à l’eau douce de la rivière qui débouche dans le lagon non loin de là. Cette pelouse aquatique fait les délices des tortues qui la broutent en toute quiétude sans prêter beaucoup attention aux baigneurs. Nager au milieu des tortues sans les faire fuir ni qu’elles ne vous effraient. Un souvenir unique avant de repartir en voiture vers Mamoudzou ou de se restaurer et dormir sur place.sur les traces des baobabs, ile de mayotte

Mamoudzou, capitale et chef lieu de Mayotte


Le visiteur ne s’attarde pas à Mamoudzou. Ville neuve, la capitale et chef lieu de l’île, elle offre un contraste saisissant entre le Mayotte d’hier et le modernisme venu via l’Europe et la départementalisation. Avec ses barges qui assurent la liaison entre Grande-Terre et Petite-Terre, ses bonnes tables, ses banques et administrations, son marché, ses points de réservation, la préfecture de Mayotte est pourtant un passage obligé et animé de quelques heures avant d’emprunter les routes du sud ou du nord pour gagner la brousse et les plages.

Faites le pleins de souvenirs !

Depuis le rond-point de la Barge, la rue du Commerce remonte sur la gauche en direction de la place des Mariages. Autrefois centre commercial principal de la ville, avant l implantation des premières grandes surfaces à la périphérie, elle fourmille encore de petites boutiques traditionnelles, bijouteries, vendeurs de tissus…Et pourquoi ne pas en profiter pour faire une balade aux halles. Ne serait-ce que pour ramener quelques souvenirs ou faire le plein en vue d’un pique-nique. Fruits, viande, légumes, poisson, épices, artisanat, vêtements importés, tissus, vannerie… On déniche tout dans ce bâtiment moderne et aéré qui a su conserver l’atmosphère et l’ambiance de l’ancien marché.

Accessible en voiture, située dans le quartier de la Convalescence, sur les hauteurs de Mamoudzou, à 6 km du rond-point de la Barge, la Maison du gouverneur. Restaurée après avoir été à l’abandon pendant une quarantaine d’années, elle offre, surtout en fin de journée, un beau point de vue sur le lagon, Petite-Terre et les ilots. Construite en 1880 à 400m d’altitude sur le mont M’Tsapéré, cette habitation créole avec sa varangue, son jardin, ses dépendances et son potager, a longtemps été un centre de repos pour les militaires, colons et hauts fonctionnaires fatigués du climat tropical. D’où le nom du quartier. Ils y appréciaient le cadre enchanteur, la forêt voisine et surtout la fraîcheur des lieux. Le sentier botanique qui borde la demeure et la baignoire en plein air du gouverneur toujours visible, témoignent de ce passé.

Conseil Budget Mayotte : Avant de quitter Mamoudzou, vérifier votre niveau de carburant. Même si les distances ne sont pas longues, les stations-services sont encore rares en brousse. Fin 2013, la seule station-service ouverte dans le sud se trouvait à Chirongui, un gros bourg situé à 27 km (30 minutes) de Mamoudzou.

En redescendant la côté Est depuis Mamoudzou

Sachez-le. Sur Grande-Terre, plus l’on met cap au sud, plus l’on voit de baobabs. Les amateurs ne manqueront pas de s’arrêter dès Bandrélé. Située sur la côte Est, à 20 minutes en voiture (Budget Mayotte location) de Mamoudzou (23 km) en empruntant la N3, cette ville de 8000 habitants témoigne de la forte expansion démographique dans cette région de Grande-Terre. Elle abrite un écomusée du sel (près du terrain de foot), évocateur d‘une tradition locale et ancestrale.